Quantcast Comment investir – NASDAQ.com

Introduction à la bourse

fourni par : Investopedia

Vous avez décidé d’investir en bourse. Félicitations ! Dans son livre publié en 2005 « L’avenir pour les investisseurs », Jeremy Siegel a montré que, sur le long terme, les investissements en actions dépassent haut la main les placements faits sur les obligations, les bons du Trésor, l’or ou l’argent. À court terme, un actif ou un autre peut surpasser les actions, mais en général, les actions ont été historiquement l’investissement le plus rentable.

Cependant, il y a de nombreuses façons d’investir dans les actions. Entre les valeurs individuelles, les fonds communs de placement, les fonds indiciels, les fonds négociés en bourse, les valeurs nationales ou étrangères, comment pouvez-vous décider ce qui est bon pour vous ? Cet article va aborder plusieurs questions qu’en tant qu’investisseur débutant (ou pas si débutant que ça), vous devriez peut-être envisager pour pouvoir vous relaxer sans souci tout en laissant fructifier votre argent.

Preneur de risque, éviteur de risque, ou entre les deux ?
Vous êtes peut-être impatient de commencer, afin de pouvoir vous aussi profiter des retours sur investissement fabuleux dont vous entendez tant parler, mais retenez-vous un peu et prenez un moment pour contempler quelques questions simples. Le temps que vous passez maintenant à considérer ce qui suit vous économisera de l’argent plus tard.

Quel genre de personne êtes-vous ? Êtes-vous un preneur de risque, prêt à investir avec libéralité en ayant seulement une chance de beaucoup gagner, ou préférez-vous une trajectoire plus « sûre » ? Quelle serait votre réaction à une baisse de 10 % d’une valeur en un jour, ou à une baisse de 35 % en quelques semaines ? Est-ce que vous liquideriez toutes vos positions dans un mouvement de panique ?

Les réponses à ces questions et d’autres questions semblables vont vous conduire à envisager divers types de placements en actions, tels que les fonds communs de placement ou les fonds indiciels, plutôt que des valeurs individuelles. Si vous êtes naturellement incliné à ne pas prendre de risque, et que toute exposition vous met mal à l’aise, mais que vous avez quand même envie d’investir dans des actions, votre meilleur pari peut être les fonds communs de placement ou les fonds indiciels. La raison en est que ces fonds sont bien diversifiés et contiennent de nombreuses valeurs différentes. Cela réduit le risque, et ne nécessite pas que vous étudiiez les valeurs individuelles.

Combien de temps et quel niveau d’intérêt pouvez-vous consacrer à l’investissement ?
Devriez-vous investir dans des fonds, des actions ou les deux ? La réponse dépend du temps que vous souhaitez consacrer à cet effort. Une sélection rigoureuse de fonds communs de placement ou de l’indice vous permet d’investir votre argent en laissant le dur travail de sélection des valeurs au gestionnaire de fonds. Les fonds indiciels sont encore plus simples, en ce qu’ils accompagnent la hausse ou la baisse du type d’entreprise, de secteur industriel ou de marché qu’ils sont conçus pour suivre.

L’investissement dans des valeurs individuelles est celui qui nécessite le plus de temps, car il vous oblige à en estimer la direction, les résultats et les perspectives d’avenir. En tant qu’investisseur, vous essayez de faire la distinction entre une entreprise rentable et un désastre financier. Vous devez connaître l’activité de l’entreprise, savoir comment elle gagne de l’argent et comprendre les risques, les perspectives d’avenir et bien plus encore.

Par conséquent, demandez-vous combien de temps vous pouvez consacrer à cet effort. Êtes-vous prêt à passer quelques heures par semaine, ou plus, à vous renseigner sur différentes entreprises, ou est-ce que votre vie est tout simplement trop pleine pour ça ? Investir dans des valeurs individuelles est une compétence qui, comme les autres, prend du temps à développer.

Tous les œufs dans le même panier
Il est préférable de ne pas être exposé à un seul type d’actif. Par exemple, n’investissez pas tout votre argent dans les petites entreprises de biotechnologie. Bien sûr, le potentiel de plus-values peut être très élevé, mais qu’est-ce qui va arriver à votre investissement si les agences de régulation sanitaire se mettent à rejeter un pourcentage plus élevé de nouveaux médicaments ? L’ensemble de votre portefeuille en serait affecté.

Il est préférable de se diversifier dans plusieurs secteurs différents tels que l’immobilier (une fiducie de placement immobilier est une possibilité), les biens de consommation, les matières premières, les assurances, etc., plutôt que de se concentrer sur un, deux ou trois secteurs, comme ci-dessus. Pensez aussi à diversifier les classes d’actifs, en gardant un peu d’argent dans des obligations et des liquidités, plutôt que d’être investi à 100 % en actions. La répartition entre ces différents secteurs et classes dépend de vous, mais la diversification des investissements réduit le risque de tout perdre à la fois.

Un portefeuille pour les débutants
Si vous êtes débutant, pensez sérieusement à investir l’essentiel de votre argent dans quelques fonds indiciels, par exemple un fonds qui suive le marché dans son ensemble (par exemple, le S&P 500) et un autre qui soit lié aux valeurs internationales. Vous pouvez peut-être en ajouter un axé sur les petites capitalisations (par exemple, le Russell 2000) pour un petit coup de pouce à votre portefeuille.

Un portefeuille composé de ces trois fonds donnerait beaucoup de diversification, fournirait les performances stables des grandes entreprises et serait pimenté, mais pas trop, avec des entreprises internationales et des petites capitalisations.

Un portefeuille constitué de valeurs individuelles
Si vous investissez dans des valeurs individuelles, un portefeuille de 12-20 valeurs bien choisies vous donnera une bonne diversification, et ces valeurs ne seront probablement pas trop nombreuses à suivre régulièrement. Cependant, vous devrez vous assurer que vous comprenez parfaitement chaque société, de leurs activités à leurs risques. Si vous envisagez d’investir seulement dans les actions, assurez-vous de répartir votre argent entre différents secteurs tels que la santé, la technologie, les grandes entreprises et les petites capitalisations.

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de choisir et de suivre autant de valeurs, envisagez d’investir dans un mélange de fonds indiciels et de valeurs individuelles. Une autre considération, surtout si vous commencez avec des fonds limités, est qu’il ne vous soit pas possible d’investir dans 12 à 20 valeurs ; dans ce cas, placer le gros de votre argent sur des fonds vous offrira les retours plus stables que ceux-ci ont tendance à générer, en épiçant votre portefeuille avec peut-être une demi-douzaine de valeurs individuelles.

Le moment d’investir
Une fois que vous avez déterminé la forme de votre portefeuille, il est temps d’investir. Trouvez un courtier qui vous inspire confiance, qu’il s’agisse d’un courtier en ligne, ou avec des bureaux près de vous, ou les deux. Le cas échéant, appelez et parlez avec cette personne. Ensuite, remplissez les formulaires, déposez de l’argent et ouvrez un compte.

Après avoir choisi vos véhicules d’investissement, n’achetez pas tout à la fois, mais mettez-vous à l’eau lentement. Que se passerait-il si vous investissiez tout votre argent juste avant un retournement du marché ? Vous retrouver dans le rouge aussi rapidement ne serait pas une bonne chose pour votre confiance en vous. Prévoyez d’investir votre argent sur plusieurs mois, pour minimiser tout risque de timing sur les marchés. Enfin, n’oubliez pas de passer un peu de temps chaque semaine à examiner vos investissements et à vous tenir au courant des actualités qui les concernent.

Continuez à renforcer
À mesure que votre expérience se développe, vos décisions d’allocation d’actifs vont probablement changer. Vous pouvez ajuster votre portefeuille sur une base régulière, par exemple environ une fois l’an, en vendant une partie d’un type d’investissement pour acheter plus d’un autre. Vous pouvez également l’ajuster en investissant davantage dans les domaines où vous souhaitez augmenter votre exposition.

Ces fonds supplémentaires peuvent être utilisés pour augmenter le nombre de valeurs que vous détenez ou peuvent venir renforcer des positions existantes. Faites cela sur une base régulière et avant de vous en rendre compte, vous aurez un portefeuille important qui aidera à financer votre retraite, à payer une résidence secondaire, ou à atteindre les objectifs que vous vous étiez fixés, quels qu’il soient, lorsque vous vous êtes lancé dans l’investissement.

Conclusion
Avant de vous lancer dans le marché boursier, passez un peu de temps à réfléchir à vos objectifs et à comment les atteindre tout en restant en deçà de votre limite de tolérance au risque. Prenez également en compte le temps que vous pouvez consacrer à l’investissement. Ces quelques préliminaires à vos premiers investissements contribueront substantiellement à vous protéger des montagnes russes émotionnelles qui attendent celui qui investit d’abord dans un sens, puis dans l’autre, sans jamais savoir pourquoi il se retourne. Une réflexion approfondie avant et pendant votre carrière d’investisseur fera davantage pour vos résultats que de partir à la chasse de la toute dernière valeur sensationnelle. Après tout, c’est votre argent – vous devriez savoir ce que vous en faites, et pourquoi.

par Jim Mueller

Jim Mueller a commencé sa carrière en tant que scientifique, avec un diplôme d’études supérieures en biochimie et biologie moléculaire de l’Université de l’État de Washington. Il est depuis devenu un investisseur autodidacte et écrivain financier. Il est également un collaborateur régulier de The Motley Fool.



info  Pour plus d’informations : Visitez le site en anglais